Actualités



Appels à communication / CALL FOR PAPERS
 

"Les frontières de l'image". Appel clos depuis le 15 avril 2017. 

"6th QATEM Workshop". Quantitative Approaches in Tourism Economics and Management. 14th-16th June 2018. Second Annoucement.
Deadline 15 december,2017.

 

programmes transversaux



Focus:


  • Axe Acteurs, Sociétés, Territoires
 
Le séminaire de l'axe est consacré au thème "FRONTIERES & ENVIRONNEMENT" 

Mercredi 17 janvier 2018 à 16h, salle du département d'histoire, Eric Fabre, MCF HDR, Université d'Aix Marseille : Le piémont un espace polarisé. Exemples alpins et pyrénéens (milieu du XVII eme siècle - milieu du XX eme siècle ). 
 
 
-Atelier "Associations, sociétés,communautés":


-Atelier "Parcours et modes de vie, habitats ,mobilités et migrations":


-Atelier "Acteurs institutionnels et territoires":

  • Axe Langages et Identités
Vendredi 8 décembre 2017 à 14h, salle SOCIETES,  Rosa Maria Agost, Professeur à l'Université Jaume I de Castille : Les théories implicites de la tradiction: une analyse empirique de la didactique de la traductologie en contexte universitaire. 

  • Axe Normes et Droit comparé

  • Axe Patrimoines

Mercredi 17 janvier 2018, 14h-16h, salle Environnement, Thibault LACHENAL, Chargé de Recherche CNRS UMR 5140,"Fouille subaquatique d'un habitat du Bronze final : le site de la Motte à Agde (Hérault)"            

  • Axe Textes
- Atelier "Le coup de la panne":

Mercredi 24 janvier 2018. Inauguration d'un nouveau cycle de séminaires sur le thème du "Goût".


-Atelier écopoétique:

Jeudi 11 janvier 2018 à 17h, Charles Dalant, Artiste sculpteur, chercheur en écocritique. Inauguration d’une exposition de sculptures végétales suivie d'une communication de Charles Dalant (Titre et lieu à confirmer).

 

 

 Pour accéder au site d'écopoétique, visionner les vidéos, lire les interviews et voir la galerie photos, suivez le lien ci-dessous: http://ecopoeticsperpignan.com/



Présentation de l'Équipe d'Accueil n° 7397

Le « Centre de Recherches sur les Sociétés et Environnements en Méditerranées » (CRESEM, Équipe d’accueil 7397) a pour vocation d’organiser et de promouvoir une recherche disciplinaire et pluridisciplinaire de haut niveau, touchant un ensemble très large de champs scientifiques. La thématique « Sociétés et Environnements » permet en effet aux chercheurs en Arts, Lettres et Langues, Sciences Humaines et Sociales, enfin Sciences Juridiques et Economiques, de se retrouver dans les 5 axes stratégiques de développement de la recherche de l’Université de Perpignan Via Domitia, de collaborer avec les autres domaines de la recherche sur site (écologie, pollution environnementale, bio-diversité marine, chimie « verte », développement durable, énergies renouvelables…), tout en développant une approche de leur axe stratégique spécifique : « Méditerranées : cultures, territoires et patrimoine », thème englobant et, par là, original vis-à-vis des autres unités de recherche de la façade méditerranéenne française.

Autour du thème transversal « Sociétés et Environnements », l'unité a développé un programme de recherche en relation avec les 5 Axes transversaux suivants : Langages et  Identités / Normes et Droit comparé / Patrimoines / Territoires (Acteurs, Sociétés, Territoires) / Textes.
Les sociétés étudiées (méditerranéennes et exo-méditerranéennes) produisent des « Textes » (de toute nature : littéraire, linguistique, artistique, historique, juridique, théorique, etc.) et émettent des « Normes » (juridiques, économiques, culturelles, etc.), qui évoluent dans le temps (« Patrimoines ») et selon les « Territoires » (réels ou culturels), contribuant à définir des « Identités » par leur complexité et leur interaction avec leurs environnements (les concepts d’Interzones, de multiculturalismes et d’interculturalité mais aussi de multinaturalismes, de développement durable, d’écocritique, etc. seront utilisés à cet effet).

Les sociétés ne peuvent être étudiées séparément de leurs rapports avec le monde naturel, ni le monde naturel examiné sans prendre en compte l’impact de l’intervention humaine. On a tort d’opposer une sphère du « naturel » spontané et autosuffisant à une sphère de l’artificiel produit par la culture, l’esprit ou l’histoire. Dans tous les cas il s’agira de l’étude non pas d’êtres, d’objets, d’idées ou d’institutions pris isolément, mais de leur « implication » dans un ou plusieurs environnements, ainsi que de l’évolution de ces environnements, les interactions qui les relient et les passages qui s’effectuent de l’un à l’autre.