TEXTES

A+ A- Aa
Partager cette page :
FOCUS

Retrouvez l'actualité au regard des Droits, de diffusion, de publication, de disposition d'images assorties des droits d'auteur, sur le "Portail des collections des musées de France"
Visuel en image
Stable ou instable, le texte peut recouvrir soit un ensemble de traces et de signes à constituer d’abord en « corpus » (corpus éditoriaux, juridiques, iconiques, historiques, littéraires), soit un dispositif soumis à l’indétermination, sous l’effet des variables d’actualisation et d’interprétation de l’écriture comme de la lecture. Il y a de ce point de vue un transformisme vitaliste mais en même temps une précarité, voire une corruptibilité des textes qui les apparentent à des ensembles vivants.

En réfléchissant à partir de la question de l’environnement, les chercheurs de « Textes » s’intéressent à la notion de « milieu », à la façon dont les œuvres ou les langues les font naître, parviennent ou non à les occuper : ces milieux peuvent être compris à la fois comme « habitat » (terre, territoire, réel) et « entre-deux » (intervalle, interstice). Le texte est considéré comme organisme sensible : on privilégie sa nature malléable et polymorphe, sensorielle, impressive et périssable, les formes de sa disparition ou de son altération physique, les déperditions et les troubles de sens. L’axe s’intéresse ainsi à tout ce qui vitalise le texte, tout ce qui favorise son développement : textes virtuels dépendant de la compétence commune du scripteur et du lecteur qui « agissent » sous les textes réels; action des discours hors texte ; « excroissances », notes, marges, franges ou suppléments.

Visuel en image
Partager cette page :

Mise à jour le 11 mai 2017